mardi 17 septembre 2013

Le babenda du Burkina Faso !

Hello les sucrines,

Aujourd'hui nous allons parler cuisine africaine, et plus précisément cuisine Burkinabée.
Je vais vous parler d'une sauce typique du pays des hommes intègres : le babenda.

Ce plat est une version plus élaborée (notamment grâce au riz) d'un plat que l'on préparait dans les villages autrefois au moment des périodes de soudure, quand il n'y avait pas suffisamment de mil ou d'autres céréales pour subvenir aux besoins des familles jusqu'aux récoltes.

En effet, à la base cette sauce était essentiellement composée de feuilles de haricot et  d'oseilles  grossièrement hachées ainsi que de mil que l'on faisait bouillir ensemble jusqu'à cuisson.

Elle peut se déguster seule sans accompagnement ou avec du tôt (de la pâte de mil ou maïs), j'en reparlerai dans un autre post.

Du babenda

Elle peut être agrémentée de plusieurs manières selon les goûts de chacun : salée ou non ; avec du beurre de karité ou de l'huile d'arachide, du piment, une petite sauce tomate pimentée...

Cette sauce est principalement composée de diverses feuilles et variées, essentiellement :

-le bouroumbour  ou bouloumbouli "amaranthus viridis=> version sauvage" ;  "hybridus=> version consommée"  (elle ressemble à de l'épinard par ses larges feuilles)



feuille de bouloumbouli


-l'oseille (qui donne à la sauce son goût aigre doux qui fait la particularité du babenda)
l'oseille
-le kinninbdo "gynandropsis gynandra  (petites tiges à feuilles, très présentes en Afrique de l'Ouest) facultatif.
feuilles de kinebdo

Entrent également dans la composition du babenda, du riz grossièrement pilé et de la poudre d'arachide pour adoucir la sauce.

Pour  cuisiner le babenda, dans un premier temps débarrasser toutes  les feuilles de leurs impuretés, laver et mettre à bouillir le bouloumbouli et le kinebdo ensemble.
Une fois bien cuites, ajouter le riz grossièrement pilé et laisser mijoter le tout.


Une fois le riz cuit, bien remuer pour écraser le riz et ajouter  l'oseille, laisser encore mijoter jusqu'à la cuisson des feuilles d'oseille ; vérifier le goût (si trop aigre rajouter de la potasse pour adoucir).  Ajouter enfin la poudre d'arachide, laisser  cuire encore quelques minutes à petit feu.

Les variantes : il est possible d'y rajouter du Soumbala, du poisson sec, des oignons au début de la cuisson...


BON APPETIT





3 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour la recette, le babenda c'est ce qui me manque du Burkina, sais-tu si on peut trouver les ingrédients dans les magasins africains spécialisés?

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la recette.j'ai toujours détesté ce plat. Aujourd'hui que je suis enceinte j'en ai envie et j'ai cherché la recette partout. Ironie du sort. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hahahahaha !!! j'espère que la recette de te plaira.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...